PROTOCOLES META PROTOCOLES META




RUBRIQUE : Réseau
Nouvel article
La nature, territoire d’expérimentation Sentiers est une association qui depuis 2004, a choisi la nature comme territoire d’expérimentation pour des pratiques artistiques, notamment la danse et les arts plastiques.

La nature, territoire d’expérimentation Sentiers est une association qui depuis 2004, a choisi la nature comme territoire d’expérimentation pour des pratiques artistiques, notamment la danse et les arts plastiques. Regardez un paysage, soit il est perçu comme l’image d’un film sur plein écran, soit il révèle l’espace dont vous faites partie et que vous ressentez au-delà de la vue. Le paysage est un espace à l’appréciation esthétique ; la nature offre un terrain d’expérimentation qui convoque tous les sens. C’est avec le corps que l’homme est présent dans l’espace, ce sont tous ses sens qui sont interpellés par les qualités de cet espace. Aujourd’hui, de part la prédominance d’une société urbaine, l’homme évolue dans un rythme de vie rapide, très segmenté entre de multiples activités, et dans un environnement essentiellement construit et organisé. Sans entrer dans une opposition systématique entre l’urbain et la nature, Sentiers propose de se concentrer sur la relation à la nature pour éveiller les sens et stimuler la créativité. Au fil du temps, un collectif artistique s’est constitué auprès de Sentiers et tente des expériences, en dehors de la production personnelle de chaque artiste. D’une expérience à l’autre, des orientations sont données à l’exploration en lien avec un lieu, une mémoire collective et le public. Cette démarche s’articule autour de trois actions : expérimenter dans la nature en s’immergeant dans un espace dont les éléments deviennent des matériaux créatifs, tout en croisant les pratiques artistiques et scientifiques ; traverser l’expérience en associant des habitants ou amateurs de divers milieux dans les étapes de l’expérimentation qui donnent accès aux processus de création ; faire récit en invitant le public à découvrir, lire, écouter des résultats de l’expérience, qu’elle soient orales, dansées, sous forme d’installation ou d’édition. Le territoire d’expérimentation de Sentiers, de part son implantation, est la vallée du Galeizon., une vallée cévenole protégée par l’ UNESCO. A partir de 2009, Sentiers est plus particulièrement invité par la commune de Lamelouze à centrer ses expérimentations sur un terrain communal situé en dessous de l’ancienne église. Cette invitation a conduit le collectif artistique à se réunir en Juillet pour découvrir le terrain, et laisser surgir les impressions, les sensations, les intentions. C’est ainsi qu’une série de villégiatures a pu être programmée, premières étapes d’expériences, d’observations, de réalisations et de rencontres publiques. Une étroite collaboration s’installe avec l’école Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence, deux groupes d’étudiants avec leurs enseignants viendront explorer le terrain, et présenter leurs expérimentations. C’est un projet qui se précise, l’enthousiasme est intense devant toutes les potentialités qui se devinent, chaque étape laissera ses traces qui pour certaines pourront être effacées par le temps et d’autres fixées dans les mémoires. Sentiers, au travers de sa démarche, trace un chemin entre la nature vivante et l’art qui participe à la construction de l’être, et vous invite à le parcourir. Marie-Claire Gelly Aubaret Présidente de Sentiers

« …Il est clair qu’il existe un lien étroit et ancien entre les êtres humains et l’environnement naturel. Nous nous sommes trop éloignés de cette relation innée, et nous souffrons d’une carence spirituelle de ce fait. Le besoin qu’à l’homme de vivre au sein de la nature, reste gravé dans son corps physique, dans son système biologique et dans sa mythologie. Je crois que le fait de retrouver ce lien avec la nature va nous permettre de trouver un vocabulaire à utiliser dans notre art et dans notre vie, ainsi qu’une clé pour accéder à nos mythologies, tant anciennes que récentes … » extrait, Danses de la terre : le corps répond aux rythmes de la nature par Anna Halprin, in Nouvelles de danse automne 1994, n°21 Anna Halprin, danseuse /chorégraphe californienne, a profondément influencé et renouvelé la danse, la musique et les arts plastiques de ces 40 dernières années. Elle poursuit ses recherches et son enseignement en Californie, dans son studio et sur son plateau de danse en plein air, construit par son mari, l’architecte paysagiste Larry Halprin

Les activités réalisées 2004 Déplacements dans le paysage, une expérimentation autour de Simone Forti (artiste chorégraphique/performeuse). 2005 Jour de fête, une expérimentation entre la danse, l’oralité (plus particulièrement le conte), la musique et la relation au paysage. 2006 Les dimanches de Sentiers : deux promenades/ateliers encadrées par un artiste chorégraphique et un professionnel du paysage et de l’environnement Expérimenter, un séminaire en mouvement avec des artistes, anthropologues de la danse, praticien Feldenkrais, amateurs. Oser/doser -phase I- : Commencer ou le surgissement de l’acte artistique, une expérimentation entre la danse, le conte et la nature. Villégiature d’Anne Collod (artiste chorégraphique), une résidence de recherche artistique . L’édition de deux numéros Les cahiers de Sentiers : Relation chorégraphe/ interprète, textes de Marion Baë, Christine Jouve et Laurent Pichaud Déplacements dans le paysage, textes, notes, croquis et photos de Catherine Contour, Claire Filmon, Laurence Louppe, Marie-Claire Gelly Aubaret, Mathias Poisson, Nathalie Rouvière, Pierre Halter, Simone Forti, Véronique Albert 2007 La spirale de l’escargot, une promenade/atelier encadrée par une artiste chorégraphique De la naissance de l’univers à la naissance des plantes…une conférence/diaporama d’Alain Renaux (ethno botaniste) Expérimenter, quelle relation à nos utopies ? un séminaire en mouvement avec des artistes, anthropologues de la danse, praticien Feldenkrais. (faire) Cabane, une résidence artistique d’Anne Collod (artiste chorégraphique) avec Mathias Poisson (designer et performeur), des étudiants de l’école Supérieure d’Art d’Aix en Provence et des amateurs.

En spirale et suspension Villégiatures pour explorer et expérimenter, sur le terrain de Lamelouze

du 4 au 5 septembre et du 5 au 9 Octobre Villégiature de Sylvie Giron Etre sur ses 2 pieds être dans son assise se poser immobile se poser en marche se poser en mouvement en balade les pieds se posent à bon escient le balancé est aisé le regard est facile la quête de la verticale n’est pas une épreuve des spirales se bâtissent à chaque posture nouvelle à respiration renouvelée l’appui est tranquille et le regard est disponible le flou s’estompe et le champ périphérique s’élargit telle posture, telle orientation invitent tels regards, sensations, disponibilités à un type de repos, d’action, d’élan, d’accompagnement du mouvement qu’est ce que j’observe, qu’est ce que je met en chemin, qu’est ce qui est au travail ? Sylvie Giron Sylvie Giron, danseuse chorégraphe. Elle est co fondatrice de l’association Sentiers, et a participé à toutes les sessions d’expérimentation réalisées depuis 2004.

du 4 au 5 septembre et du 1 au 6 Octobre Villégiature de Mathias Poisson Un terrain sans nom et sans limite, débordé par les éléments. Un lieu où les phénomènes prennent place naturellement, sauvagement, lentement. Se laisser traverser. Je cherche à ce que ce terrain fasse emprunte sur le corps, qu’il en modifie la texture et la matière. Explorer l’ensemble du terrain à des heures et des saisons différentes jusqu’à ce qu’il façonne le corps et l’esprit, jusqu’à ce que les gestes et les pensées soient en accord avec lui. Chercher sa face cachée. Nommer au fur et à mesure qu’ils apparaissent, les arbres, les chemins, les espaces, les pierres, les animaux, les étoiles, les météores, les phénomènes plus ou moins évidents à percevoir. Fabriquer des espaces avec quelques outils à main, remonter des murs, sélectionner des plantes, éclaircir un sous-bois, assembler des perches, aplanir le terrain, aménager des lieux d’observation (belvédères, balcons, planétarium, plateforme…), des lieux de maturation pour des projets (abris de sieste, de lecture ou d’écriture), des lieux de représentation (amphithéâtre naturel, plancher, espace donnant de grandes perspectives…). Tout au long de ces étapes, je me propose de dessiner et de cartographier le terrain pour partager les explorations et les possibilités de cette terra incognita. Une série de cartes permettra à chacun d’avoir une vision d’ensemble du ou des projets en cours dans ce lieu mais surtout de solliciter le désir d’aller explorer dans les plis de la montagne, sur les sentiers étroits et dans les hauteurs célestes. Mathias Poisson Mathias Poisson, plasticien, performeur et dessinateur. Il a rejoint Sentiers pour la première fois lors de Déplacement dans le paysage en 2004 puis, il est venu en résidence avec Anne Collod pour (faire) Cabane en 2007. du 5 au 9 Octobre Une semaine d’expérimentation, une collaboration entre l’école Supérieure d’Art d’ Aix-en-Provence et Sentiers pour un projet avec les étudiants de 1ère année et leurs enseignants à l’initiative de Jean-Paul Thibeau, avec la participation de Mathias Poisson, Sylvie Giron, et la présence de Rachel Bénitah et Véronique Albert. Comment explorer un espace naturel et comment y expérimenter différents types d’observatoires ? Comment faire traces et récits ?

9 octobre, 18h 30, salle polyvalente, Mairie de Lamelouze Rencontre publique, autour d’un moment convivial, présentation des expérimentations par les étudiants.

du 10 au 14 Octobre Villégiature de Rachel Bénitah L’invitation faite par Sentiers de participer à un travail de recherche et par la suite de présentations de travaux sur le terrain de Lamelouze est très inspirante. Il s’agit pour moi d’aller voir de plus près ce que cet endroit raconte. Le lien au paysage, au territoire, à la mémoire d’un lieu, la re création ( faire vivre à nouveau) des sentiers, la relation avec l’art en milieu rural, l’accueil d’un public sont autant de questionnements en friche, de possibilités de recherches et d’émergence de formes. J’axe dans un premier temps le travail sur le fait d’écrire, de créer des partitions accessibles à tous afin, par la suite, de vivre et de traverser des expériences communes. Je souhaite aussi commencer une récolte de souvenirs en lien direct ou indirect avec ce territoire (paroles, archives, photographies…). Si l’on considère la démarche comme étant une écriture du mouvement, alors, le corps et ses gestes deviennent les acteurs principaux de ce qui se créer. Rachel Bénitah Rachel Bénitah, danseuse/ interprète, réalisatrice de trois films. Elle a rejoint Sentiers en 2007 lors de Expérimenter, quelle relation à nos utopies ? un séminaire en mouvement. du 2 au 4 Novembre Danse dans le paysage stage encadré par Sylvie Giron Pour ces 3 jours, je propose une expérimentation en aller et retour entre nature et studio. Nous explorerons une parcelle du terrain. Nous trouverons nos sentiers, pour les parcourir, se poser en certains lieux, s’activer ailleurs. Apprécier les temps, nos temps. Jouer des distances et des proximités avec les autres. Etre à l’écoute de nos sensations, les prolonger en mouvement. Constater les modifications, adaptations en nature et en studio. Sylvie Giron 2, 3 et 4 novembre de 10h à 17h Lieu de rendez-vous le 2 novembre à 10h : Ancienne église, Lamelouze Stage ouvert à tous, aucun niveau de pratique artistique est nécessaire Inscription auprès de Sentiers avant le 31 0ctobre, nombre de places limité Frais de participation : 10€, adhésion à Sentiers pour assurance : 10€ Pensez à prendre une tenue de marche, un repas tiré du sac, une tenue confortable pour le studio, un carnet et un crayon. Pour le transport : un co-voiturage peut être organisé, contactez Sentiers Tél : 06 83 72 86 60 ou mail :sentiers.bg30@orange

du 17 au 20 novembre : Collectages sonores, captations intermittentes (images et sons), sur le terrain de Lamelouze, par un groupe d’étudiants de l’école Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence, qui participent à "Plateforme Nomade " projet initié par le méta-atelier. « Interroger ce qui semble tellement aller de soi que nous en avons oublié l’origine. » Georges Perec, L’infra-ordinaire Construire un regard c’est aussi s’étonner face aux choses que nous ne regardons plus, et partager cet instant fugitif et hasardeux dans un mouvement vers l’autre. Quatre jours pour créer une communauté de regards croisés.

20 novembre, 18h30, salle polyvalente, Mairie de Lamelouze Rencontre publique, présentation des collectages et captations

du 7 au 13 décembre Villégiature de Catherine Contour avec la participation de Pierre Halter, géobiologiste Depuis plusieurs années se trame avec ce territoire une histoire singulière faite de rencontres, de découvertes, d’expériences marquantes : un tête-à-tête nocturne avec un sanglier, la saveur d’une confiture inédite, l’effacement progressif par la brume puis par la nuit, du paysage et des participants à une fête improbable au sommet d’un col, les échos d’une chanson de Mickaël Jackson entendue allongée sur une pierre, près d’une chapelle, à côté d’un chien invisible... En écho avec mon propre cheminement dans la nature et les jardins, l’invitation de Sentiers à explorer ce territoire ouvert à projets artistiques lors d’un séjour en juillet 2009 avec d’autres artistes, m’amène à formuler quelques hypothèses pour une Villégiature. Après la découverte, en juillet, sous la pluie et le soleil, d’une riche végétation, le désir de venir en hiver pour percevoir la structure des choses, l’architecture mise à nu. Y être seule puis avec Pierre Halter pour échanger les perceptions et comprendre les différentes strates du lieu en profondeur autant qu’en surface. Habiter le lieu en observant de quelle manière il se laisse habiter. Sentir, ressentir, naviguer, nager, flotter, faire des relevés, enregistrer des sons, des images, improviser, pratiquer le qi-gong, la sieste, butiner... Repérer certains emplacements à certains moments de la journée pour cette saison d’hiver. Travailler sur les possibles inscriptions de mots, de signes visuels ou sonores, dans ce territoire naturel encore sauvage, ce qu’ils mettent en mouvement dans le corps, comment ils mettent le corps en mouvement. Imaginer un « balisage poétique à tiroirs » à partir des expériences et des échanges de connaissances sur le lieu, sa géologie, son histoire, ses usages, sa faune, sa flore... (haïku, indice, slogan détourné, question, indication,...), détournant l’idée même de balisage par la démultiplication des registres, des langages et des langues (gestes, écriture braille, mots, signes...) Imaginer avec un artisan qui travaille le bois, des surfaces d’accueil pour les noms gravés au canif, les messages pour l ‘éternité ou des indications en relief pour un pas de danse... Catherine Contour Catherine Contour, artiste/exploratrice en danse et arts visuels, Catherine Contour a rejoint Sentiers pour la première fois lors de Déplacement dans le paysage en 2004, puis en 2005 pour Jour de fête. 13 décembre faire récit sur les expérimentations, rencontres publiques 14h30 rendez vous à l’ancienne église de Lamelouze pour une balade sur le terrain 17h rendez-vous à la salle polyvalente, Mairie de Lamelouze, pour des présentations autour d’un goûter

Avril 2010 Villégiature avec Jean Paul Thibeau La dynamique impulsée par Sentiers d’en faire un lieu d’expérimentation, croisant diverses disciplines, me convient à souhait. En ce qui me concerne, je prends les espaces naturels proposés par la commune de Lamelouze, comme des espaces d’observation vivants et comme un lieu de rencontre. De là un processus peut se dégager. Par exemple, après plusieurs immersions, je pourrai éventuellement développer trois types de prospectives et de réalisations : 1- Comment aménager des espaces de bivouac qui soit aussi des espaces de rencontre ? 2- Comment créer également un espace de solitude, de retrait, de méditation… Trouver l’endroit le plus propice ? 3- Disposer dans les forêts des coupes à offrandes pour les animaux (nourritures, restes de pique niques, eau…) sous quelles formes et comment ? Jean-Paul Thibeau Jean-Paul Thibeau est artiste intermédia et enseignant .Il est coordinateur des « protocoles méta » & « congrès singuliers » et responsable du méta-atelier de l’école Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence.

Cycle feldenkrais La méthode Feldenkrais est basée sur l’action, sur la conscience du mouvement ; prendre conscience de ce que l’on fait. Cette méthode conduit à se découvrir en permanence de nouvelles aptitudes, de nouvelles stratégies de fonctionnement, en un mot de la créativité. Elle participe pleinement au développement des sensations. Les séances sont animées par des praticiens diplômés de la méthode Feldenkrais : Claude Espinassier (co fondateur de Sentiers) ou François Cot,. Calendrier des séances : 26 sept, 17 oct, 21nov, 12 déc, 9 Janv, 6 fév, 6 mars,3 avril, 29 mai, 12 juin Horaire : 10h à 12h Lieu : Ecole de musique Maurice André, quai Boissier de Sauvages - Alès Les séances sont ouvertes à tous (pas de condition d’âge et de niveau). Participation financière : une séance :12€ forfait trois séances : 33€ forfait pour l’année :100€ adhésion annuelle à Sentiers pour l’assurance : 10€ L’adhésion permet également de recevoir les informations sur les activités qui peuvent être programmées et de bénéficier de tarifs réduits sur les activités. Renseignement / réservation Le nombre de place étant limité, la réservation est conseillée. contacter Sentiers :06 83 72 86 60 ou sentiers.bg30@orange

Informations pratiques Les rencontres publiques sont gratuites et ouvertes à tous. Une participation financière est demandée uniquement pour les stages et séances de la méthode Feldenkrais. Pour tous renseignements, contactez Sentiers Tel : 06 83 72 86 60 mail : sentiers.bg30@orange.fr

Les paysages et la nature induisent des émotions, nous invitent à la contemplation ou stimulent un désir d’action. Depuis 2004, l’association Sentiers et les artistes qui l’accompagnent, s’immergent régulièrement dans nos paysages, s’imprègnent de notre environnement, expérimentent et vivent différemment leur créativité, leur art. Nous avons proposé à Sentiers d’explorer les 15ha, propriété communale située sous l’église. Nous souhaitons dégager des pistes de mise en valeur de ce site tout en y maintenant les activités traditionnelles. Un grand merci à l’association et aux artistes, qui dès cette fin année, invitent le public à partager leurs premières productions. Patrick Astier, Maire de Lamelouze

A l’évocation de la vallée du Galeizon, les mots Cévennes, espace sauvage surgissent comme de fortes évidences. Au cœur de ce joyau naturel d’authenticité, l’association Sentiers œuvre depuis quelques années, offrant aux artistes tous les champs ou plus précisément toutes les pentes des possibles. Chorégraphes, plasticiens, danseurs, conteurs y retrouvent à chaque fois autant de matière à réflexion que d’inspiration réinventant les relations originelles entre l’homme et son environnement. C’est donc en conformité avec une politique culturelle ouverte sur la création et l’originalité telle que le "Land art", que le Pays Grand’Combien aux côtés de la municipalité de Lamelouze apporte son soutien à l’association Sentiers. Du haut de ces montagnes de nouveaux horizons culturels se profilent, à nous de savoir les apprécier… Gilles Brunn, Vice-Président de la communauté de communes du Pays Grand Combien délégué à la culture Patrick Malavielle, Président de la communauté de communes du Pays Grand Combien délégué à la culture

Notre territoire foisonne d’initiatives culturelles de tout genre, qui explorent toutes les disciplines artistiques, et si pour la plupart elles tournent autour de la diffusion d’œuvres, certaines se consacrent aux différents processus de recherche et aux nouveaux axes de rencontre avec le public. C’est dans ce sens que l’association Sentiers a décidé de s’orienter en développant un réel travail de fond autour de l’Art Chorégraphique depuis plusieurs années sur tout le bassin Alésien, en essayant de développer des liens avec des structures locales et régionales. Ainsi, le Conseil Général du Gard se félicite d’en être partenaire et souhaite une pleine réussite aux projets développés au cours de cette saison. Damien Alary, Président du Conseil Général du Gard

Le Languedoc Roussillon…

Crédit photos : Rachel Bénitah, Catherine Contour, Marie-Claire Gelly Aubaret, Sylvie Giron, Jean-Paul Thibeau Aquarelle et dessin : Mathias Poisson Sentiers, L’Arboux 30110 Lamelouze tél 06 83 72 86 60, mail : sentiers.bg30@orange .fr





sentiers (PDF - 406.5 ko)
| Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0 | www.protocolesmeta.com | contact@protocolesmeta.com | crédits |
développé avec SPIP, un programme Open Source sous licence GNU/GPL. Design © PS & EC, 2007. Paris